22 mar 2018

L’Observatoire de la déontologie de l’information (ODI) rend son rapport sur l’année 2017

L’ODI, fondé en septembre 2012, publie son cinquième rapport qui revient notamment sur le phénomène « fake news » et rappelle l’intérêt et l’opportunité de créer un organe de déontologie journalistique à l’instar de ce qui existe dans 18 pays membres de l’Union européenne : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la Bulgarie, Chypre, la Croatie, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suède.
  
Le rôle de ce conseil de déontologie serait avant tout pédagogique et sans aucun pouvoir de sanction. Il prendrait la forme d’une instance tripartite composée de journalistes, de représentants des entreprises d’information et de représentants du public.

« Le rôle de cet organe de déontologie indépendant serait donc de pointer les dérives de l’information et de diffuser les bonnes pratiques en matière de déontologie. Son champ d’action concernerait tous les contenus produits par les entreprises de presse quel que soit leur mode de diffusion, papier, radiophonique, télévisuelle ou en ligne.»
 
Concernant la loi anti fake news, souhaitée par Emmanuel Macron lors de ces vœux début 2018, le rapport « voit mal ce qu’un texte anti « fake news » pourrait ajouter sans donner au juge, voire à des sociétés privées, la mission de séparer en urgence le bon grain journalistique de l’ivraie manipulatrice. »
 
Vous pouvez retrouver le rapport dans son intégralité ici