10 nov 2016

Mission crédits presse : audition du GESTE représenté par Corinne Denis, Présidente et Directrice du numérique et du développement des revenus de Lagardère Active.

La Présidente du GESTE, Corinne Denis, Directrice du numérique et du développement des revenus de Lagardère Active, a participé en octobre à une audition à l’Assemblée nationale auprès de la députée Virginie Duby Muller. Cette audition s’inscrivait dans le cadre de l’examen des crédits budgétaires des programmes dédiés à la presse de la mission « Médias, livre et industries culturelles » du projet de loi de finances pour 2017.
Au cours de cet entretien, la Présidente du GESTE a présenté un état des lieux de la situation des médias en ligne et fait le point sur les enjeux auxquels les éditeurs devront faire face au cours des mois à venir. Corinne Denis a exprimé les attentes des éditeurs en ligne s’agissant des politiques publiques de soutien à la presse en ligne, notamment le souhait que les projets collectifs et innovants soient soutenus et encouragés par l’Etat. Elle a également salué la hausse des taux de subvention des aides du Fonds stratégiques pour le développement de la presse (FSDP) et la création d’un fonds de soutien à l’émergence et à l’innovation de la presse au sein duquel le GESTE siège.
Par ailleurs, la députée Virginie Duby Muller et la Présidente du GESTE ont discuté des problématiques sur lesquelles les éditeurs en ligne travaillent activement au sein du GESTE. Ont notamment été évoqués l’impact des bloqueurs de publicité sur le modèle économique des éditeurs, les enjeux liés à la monétisation de l’information, la valorisation de la data et de l’audience en ligne.

Début novembre, Virginie Duby Muller a présenté les conclusions de son rapport devant la commission des Affaires culturelles de l’Assemblée nationale. Parmi les 7 recommandations pour améliorer les politiques publiques de soutien à la presse en ligne, la députée propose de :

  • mettre en œuvre les mécanismes d’attribution des aides moins tardivement dans l’année 
  • repenser la distinction entre presse d’information politique et générale (IPG) et presse « non IPG » pour les services de presse en ligne ;
  • étendre le bénéfice des aides au pluralisme à la presse en ligne ;
  • appuyer activement la reconnaissance d’un droit voisin au bénéfice des éditeurs de presse ;
  • défendre activement l’application d’un taux de TVA super-réduit à l’ensemble des formes de presse, écrite comme numérique.