Bilan des activités Juin 2016 – juin 2017 – 3 juil 2017

L’Audio Digital Actualité générale I 12 Propositions pour le développement de l’économie numérique

A l’occasion des élections Présidentielles et Législatives de 2017, le GESTE a transmis aux différents candidats un mómorandum de 12 Propositions pour le développement de l’économie numérique. Ces mesures adressent différentes problématiques : la fiscalité et les aides aux éditeurs, la transparence entre les acteurs de l’écosystème et vis-à-vis des internautes, le droit voisin des éditeurs de presse, les données personnelles, la neutralité du Net, la qualité des réseaux et la responsabilité des hébergeurs face au phénomène des fake news. 

  1. 1. FISCALITÉ ET AIDES AUX ÉDITEUR

TRANSPARENCE 11. DE L’ÉCOSYSTÈME 

III. DROIT VOISIN 

V DONNÉES PERSONNELLE

V. NEUTRALITÉ DU NET

  1. QUALITÉ DES RÉSEAUX 

FAUSSES INFORMATIONS 

I Adblocks 

Taux d’adblocks, enquête DGCCRF et Autorité de la concurrence, résultats des deux campagnes anti adblocks

Le taux d’adblocks est en constante évolution. Il n’a cessé de progresser depuis 2014, déstabilisant notre écosystème. Les dernières études indiquent une hausse 

de +20% depuis 2016. Aujourd’hui 36% des internautes français seraient équipés (étude IAB/Ipsos novembre 2016). L’adblocking touche désormais près d’un tiers des internautes français et coûte chaque année entre 15 et 20% du chiffre d’affaires publicitaire des éditeurs français. 

L’ampleur du phénomène est telle que les services de la DGCCRF ont lancé, en début d’année, une enquête sur les dispositifs de bloqueurs de publicité sur Internet, afin de recueillir le point de vue des différents acteurs sur ces pratiques. En parallèle de cette démarche, l’Autorité de la Concurrence interroge tout le secteur de la publicité en ligne. 

De son côté, pour apprehender le phénomène des adblocks, le GESTE a coordonné avec succès 2 actions pédagogiques visant à rappeler les termes du contrat de lecture entre l’éditour ot l’internaute. 

Le GESTE a fédéré une quarantaine de sites web autour de deux actions communes, une opération d’une semaine en mars puis d’un mois en septembre 2016. Ces opérations avaient pour objectif de s’adresser à l’utilisateur d’adblock pour lui rappeler les termes du contrat de lecture que la publicité est essentielle pour financer les contenus sur le web. 

Les sites participants ont partiellement ou complètement interdit l’accès à leurs contenus pendant la durée de l’opération. L’audience adblockée a diminué de 11 à 20% selon les catégorios do sitos. Plusieurs enseignements peuvent être tirés de ces 2 campagnes : 

Le blocage partiel ou complet des utilisateurs d’adblocks a fait preuve d’une vraie efficacité : 18% des utilisateurs engas ont désactivé leurs adblocks, permettant l’affichago do pros do 38% do pagos vues avec pub (et jusqu’à 60% dans los cas où l’accès au contenu était au préalable totalement bloqué). Le taux de désactivation est 3 fois plus fort chez les utilisateurs de Chrome ou de Firefox que chez les utilisateurs de Safari. 

– Aux heures où les internautes ont l’habitude de consulter leurs contenus favoris (entre 8h et 12h puis entre 18h et 23h), le taux de désactivation est très fortement en hausse. 

-Enfin, l’impact des mesures d’information et d’éducation a un effet limité dans le temps puisque 53% des utilisateurs finissent par réactiver leur adblock. La moitié le font dans les 24 heures qui suivent la désactivation, les trois-quarts dans la semaine. Aujourd’hui, la réactivation est à 100%. 

Les résultats des opérations anti-adblocks coordonnées par le GESTE ont démontré que l’internaute a un usage maitrise des solutions d’adblocking. L’éditeur doit donc s’efforcer de maintenir le dialogue avec ses utilisateurs (le Geste veille à ce la capacité technique d’exercer ce dialogue soit garantie), et travailler parallèlement sur des formats publicitaires user friendly. 

Réunion technique Adblocks – Préparation de l’opération de septembre 2016 – 7 juillet 2016 -Bilan de l’opération anti-adblocks – 20 octobre 2016 

I Formats publicitaires 

ab Le label Digital Ad Trust et le projet European 

* Viewability Certification Framework, le filtre publicitaire Label Digital Adtrust dans Chrome et le dispositif Intelligent Tracking 

GESTE SI Prevention d’Apple Dès septembre 2016, l’Udecam et le SRI ont propose la création d’un label de qualite de la publicité digitale, « gage de qualité pour les annonceurs ». Le GESTE a rapidement rejoint les travaux du Label Digital Ad Trust pour devenir membre du Comité décisionnel avec l’Udecam, le SRI, IARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité), l’IAB, et l’UDA. En 2017, le CESP a été choisi, à la suite à d’un appel d’offre lié la rédaction du référentiel de ce Label. Le tiers de confiance, pour son attribution sera choisi dans un second temps. Décerné aux sites et applications, ce label BtoB sera fondé sur un indicateur composé de cinq points clés : la brand safety, la visibilité, la fraude, l’expérience utilisateur (notamment l’oncombromont publicitairo) et le respect des données personnelles. A partir do contrôles techniques et déontologiques, il permettra aux éditeurs et à leurs régies de s’engager sur des critères de qualité pour qu‘annonceurs et agences disposent de garanties claires qui les assurent d’un environnement de qualité pour la diffusion des campagnes. Le lancement du Label, prévu en septembre, sera annoncé aux Rencontres de l’UDECAM (le 7). 

Le GESTE participe également aux travaux d’analyse menés dans le cadre de l’Observatoire de l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité, dont l’objectif premier est d’etablir un etat des lieux des pratiques publicitaires digitales. Le Label s’appuiera sur ces travaux, notamment s’agissant des thématiques de Brand safety et d’UX. 

Enfin, l’IAB Europe et l’EACA, l‘association qui représente les agences européennes, viennent d’annoncer le lancement, avec la WFA, l’association mondiale des annonceurs, d’un programme de certification européenne sur la Visibilité dans lequel la Franco sora roprósentoo au travers du comité décisionnol du labol Digital Ad Trust – au sein duquel le GESTE dispose d’un siège

Par ailleurs, les GAFA se placent de plus en plus comme les arbitres de la publicité en ligne… Tout récemment, Google a annoncé la mise en place d’un filtre de publicités qui suivra les recos de la Coalition for better ads. Et Apple a communiqué sur le lancement d’un outil destiné à limiter le ciblage publicitaire dans son écosystème baptisé Intelligent tracking prevention (ITP). 

I L’Observatoire de la Qualité de Service Internet 

Rendez-vous avec l’ARCEP, table ronde ARCEP et derniers résultats de lObservatoire 

SERVATOIRE 

Depuis 2014, le GESTE, en partenariat avec Cedexis, publie un Observatoire avec pour objectif de mesurer chaque trimestre la qualité de service des internautes qui consultent les sites du Monde, de CCM Benchmark, du Figaro, du Point, de l’Equipe, de France Télévisions, du Parisien, de L’Express, de RTL, ou encore de M6, ... Nous rencontrons régulièrement l’ARCEP, et son président, Sébastien Soriano, afin de partager des résultats peu encourageants voire préoccupants : 

-Entre deux trimestres, la France est passée de la 22ème à la 16ème place des états européens (toujours loin derrière le Luxembourg dont le temps de chargement médian est de 5 secondes, la Suisse, la Grande-Bretagne ou encore la Suède): mais cette remontée serait moins due à une bonne performance française qu’à une baisse de qualité dans les pays de l’Est de l’Europe. 

– Temps de chargement médian des pages en France : 6,9 secondes (contre 6,4 en mars 2014, au lancement de l’Observatoire). 

Dans le détail, Numéricable fournit le temps de chargement médian le plus bas avec 5,8 secondes contre 7,3 secondes pour Orange, 7,7 secondes pour Bouygues Telecom et SFR et 7,8 secondes pour Free. – Dans les regions d’Outre-mer, le temps de chargement médian des pages est de 11,5 secondes et 48,6 secondes séparent les meilleurs temps de chargement des moins bons. En Guadeloupe, le temps de chargement médian est le plus bas avec 8,73 secondes. Consulter les derniers résultats 

I Bascule des sites et applications en https 

Accompagnement des éditeurs dans le cadre de 

réunions avec l’interprofession et Google Bascule en HTTPS: Réunion technique 

Cla migration des sites et applications en HTTPS 

poussée par Apple et Google a donné lieu à la création d’un groupe de travail dédié. Le GESTE a fédéré l’ensemble de l’interprofession autour de la problématique de l’affichage de la publicité qui doit également être en HTTPS. Les résultats sont dans l’ensemble positifs sur cette norme, mais nous restons à l’écoute des éditeurs qui sont encore en cours de basoule. Bascule des sites et applications en HTTPS – Réunion technique – 26 janvier 2016 – Bascule des sites et applications en HTTPS – Réunion interprofessionnelle – 8 décembre 2016 

I Prévention face aux cyberattaques 

Le 12 mai dernier, dos dizainos de milliers d’ordinateurs dans au moins 99 pays ont été infectés par un logiciel malveillant bloquant leur utilisation. La cybercriminalité causerait un préjudice de 400 milliards de dollars par an dans le monde. Plus d’un milliard vingt-trois millions de données ont été volées en 2014. Le temps moyen entre le moment où une cyberattaque est réalisée, et le moment où elle est détectée par l’acteur qui en est victime est évalué à 205 jours. Le GESTE a donc souhaité sensibiliser ses membres à cette problématique et mettre à leur disposition des recommandations en termes de précaution à prendre pour prévenir une attaque, et de réaction à adopter lorsque le dommage survient. 

A regarder plus tard 

Partager 

IG C yberattaques : réaction et pré… Maitre Georgie Courtois Avocat spécialisé en droit des nouvelles technologies et de la propriété intellectuelle 

DE GAULLE FLEURANCE & ASSOCIÉS SOCIETE D’AVOCATS Réunion 

Cyberattaques (haking, vol de data, attaques DNS, …) 

Réaction et prévention G ESTE 7 juillet 2016 

– Cyberattaques (hacking, vol de data, attaques DNS, ...): Réaction et prévention 

I eSport L’esport en France La loi Lemaire adoptée en 2016 a ouvert un tout 

nouveau secteur, l’e-Sport, marché dont le potentiel de 

croissance est très prometteur. Les perspectives 

GBusiness pour les éditeurs sont réelles puisque les compétitions de jeux vidéo attirent une audience en constante augmentation depuis quelques années. En France, plus de 850 000 personnes sont concernées. Dès janvier 2017 le GESTE a organisé une reunio 

organisé une réunion d’information juridique puis une table ronde stratégique en avril pour initier le dialogue entre les médias, les annonceurs et les organisateurs de compétitions sportives. 

STE 

Raoul Leibel Directeur commercial Gaming/Esports 

webedia. 

Chloe Wolter 

Journaliste au service des Médias FLE FIGARO 

Table Ronde L’e-Smrt en France Octunits et ARIK pour les médias 

26 avril 2017 

Table Ronde L’e-Sport en France : Opportunités et enjeux pour las medias 

26 avril 2017 

Un Groupe de travail ad hoc est lancé et doit se réunir dès la rentrée pour échanger sur des pistes de partenariat. 

I Nouveau droit à la médiation 

Depuis fin 2015, le consommateur bénéficie d’un nouveau droit : celui de saisir gratuitement un Médiateur pour régler à l’amiable un litige l’opposant à un professionnel. Pour se mettre en conformité, l’éditeur doit impérativement désigner un Médiateur de la consommation. Le GESTE recommande à ses 

membres de nommer un « Référent Médiation en interne». Il peut s’agir du Responsable juridique ou de tout autre salarié sensibilisé à la problématique. Pour information, le GESTE a validé la convention-cadre avec Médicys, plateforme en ligne de règlement des litiges. Vous pourrez donc très prochainement adhéror ot bénéficier de tarifs prófórontiols. 

Droit à la médiation : réunion d’information – 6 juillet 2016 – Réunion Médiation – 7 février 2017 

I Open Internet Project / Google Shopping 

INTERNETApres six ans d’enquête, la Commission européenne a 

rendu hier sa décision et a condamné Google à une 

PROJECT amende de 2,42 milliards d’euros pour avoir abusé de sa position dominante dans la recherche en ligne afin de favoriser son comparateur de prix « Google Shopping »Je vous rappelle que le GESTE a participé à la création de l’Open Internet Project qui dès 2013 s’était joint à la plainte en question 

Pôle Enjeux Réglementaires Stratégie pour un marché unique numérique, RGPD, Kit de survie et sessions de formations, Réunion tag management I Mise en place progressive de la stratégie pour un marché unique numérique En mai 2015, la Commission européenne a présente la stratégie européenne pour un marché unique numérique. Elle vise à garantir dans l’environnement numérique la libre circulation des biens, des personnes, des services et des capitaux dans l’UE. Dans le cadre de ce programme, plusieurs textes sont en cours de discussion au niveau de l’Union européenne : 

La directive Services de médias audiovisuels» (SMA) : le projet de révision prévoit notamment l’instauration d’un minimum obligatoire d’oeuvres européennes dans les catalogues des services de médias audiovisuels; La proposition de reglement sur la portabilité transfrontalière des services de contenu en ligno; 

La proposition de reglement établissant les règles relatives à l’exercice du droit d’auteur et des droits voisins applicables à certaines transmissions en ligne des organismes de radiodiffusion et à la retransmission des programmes de télévision et de radio; 

La proposition de réglement visant à contrer le blocage géographique et d’autres formes de discrimination fondée sur la nationalité, le lieu de résidence ou le lieu d’établissement des clients dans le marché intérieur, et modifiant le règlement (CE) no 2006/2004 et la directive 2009/22/CE

La proposition de directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique dont l’article 11 prévoit la mise en place d’un droit voisin pour les éditeurs de presse. 

I Adoption et entrée en application prochaine du RGPD La réglementation applicable aux données à caractère personnel évolue également, avec l’adoption du Règlement général pour la Protection des données à caractère personnel, dont l’entrée en vigueur est fixée au 25/05/2018. 

En novembre 2016, le GESTE a organisé une réunion d’information pour présenter aux éditeurs les nouveaux droits que le règlement accorde aux individus, et pour les sensibiliser aux nouvelles obligations qui pèsent sur leur activité. Les obligations des éditeurs en ligne sont désormais renforcées car ils devront tenir compte des principes d’accountability, do privacy by design, de security by default. L’éditeur dovra également effectuer une analyse d’impact relative à la protection des données personnelles préalablement à la mise en oeuvre des traitements présentant des risques particuliers d’atteinte aux droits des libertés individuelles. 

L’éditeur dovra par aillours notifier les failles de sécurité, et, dans certains cas, nommer un Data Protection Officer. Le RGPD consacre également le principe de responsabilité conjointe et augmente le plafond du montant des sanctions administratives (jusqu’à 20 millions d’euros ou 4% du CA mondial). 

Afin de se mottro on ordro do marcho pour le 25/05/2018, lo GESTE recommando à sos membres de: 

Se poser la question de leur conformité à loi française du 6 janvier 1978 modifiée ; – Prendre en compte les évolutions introduites par la loi pour une République numérique du 7 octobre 2016 qui anticipe sur le RGPD; 

– Mettre en place un rétro planning pour être prêts au moment de l’entrée en vigueur du RGPD 

– La Proposition de reglement ePrivacy – 4 avril 2017 -Point d’info sur le nouveau règlement européen – 22 novembre 2016 Commission Enjeux réglementaires – 5 octobre 2016 

I cookies consent et sessions de formation

KIT DE SURVIE 

MODE D’EMPLOI 

Le GESTE accompagne les éditeurs dans leur demarche de mise en conformité avec la recommandation de la CNIL relative aux cookies et autres traceurs depuis 2013 En complément du Livre blanc Cooke Consent: Mede demploi et des sessions de formation adresses a l’ensemble des directions et équipes marketing techniques, juridiques, commerciales en charge des questions aux aspects technico juridiques du recueil de la data, le GESTE propose aujourd’hui 3 fiches pratiques sur les controles CNIL al DPO. 

Fiches pratiques à télécharger 

CONTRÔLES CNL: COMMENT RÉAGIR FACE À UN CONTRÔLE SUR PLACE ? + CONTROLES ONL: COMMENT SE DÉROULE UN CONTROLE EN LIGNE 

DESIGNER UNDPO: UNE NOUVELLE OBLIGATION POUR LES PROFESSIONNELS 

3eme édition Avril 2016 

Le GESTE accompagne les éditeurs dans leur démarche de mise en conformité à la recommandation de la CNIL relative aux cookies et autres traceurs depuis 2013. En complément du livre blanc Cookie Consent : Mode d’emploi et des sessions de formation adressées à l’ensemble des directions et équipes (marketing, techniques, juridiques, commerciales) on charge des questions liées aux aspects tochnico juridiques du recueil de la data, le GESTE a mis à disposition de ses membres 3 fiches pratiques téléchargeables depuis le site. Elles portent sur les contrôles CNIL et la désignation d’un DPO. Par ailleurs fin avril, le GESTE a organisé une réunion d’information sur le Tag Management System et le consentement préalable a la dépose de cookies, avec Damien Mangin, CTO de CCM Benchmark. 

I Contrôles CNIL et règlement e Privacy

Assemblée Générale 

28 juin 2017 

I Droits Photo et droit voisin 

G Droits Photo et droit voisin Mulle-Pierre Ombredanne Fondatrice, DELICITY 

Assemblée Générale 

28 juin 2017 GESTE 

NB : Suite au changement d’interface Google Images le 7 février dernier, le GESTE a organisé une réunion d’échanges avec les équipes de Google. Ainsi les éditeurs impactos ont pu prosontor los conséquences dósastrousos do co changoment, notamment en termes de baisse de trafic et de droit d’auteur. 

Pôle Contenu 

De nombreuses thématiques parmi lesquelles les stratégies des éditeurs en termes d’acquisition, de production et de distribution d’usages, ou encore de « live » ou de réalité virtuelle ont été abordés à l’occasion de différentes tables rondes. 

Médias & Vidéo : Acquisition, Distribution, Production, quelles stratégies pour les éditeurs ? – 6 juillet 2016 

-Médias & Vidéo : Nouveaux modèles, nouveaux usages : quels potentiels ? – 21 septembre 2016 

-Médias & Vidéo : Let’s talk about social ! – 20 octobre 2016 Comment les rédactions s’adaptent aux nouveaux formats narratifs : Snapchat, Facebook Live, 360°…? – 22 décembre 2016 

– Panorama des dernières innovations techniques et du marché de la VR en France – 8 février 2017 – Médias & Vidéo : Live-moi si tu peux ! – 8 mars 2017 – Médias & Vidéo : Utilisation des drones par les médias – 27 avril 2017 

Pôle Audience 

Un point d’information a été organisé avec Médiamétrie sur la future mesure d’audience des contenus sur Instant Articles et Google AMP, l’évolution des mesures mobile et tablette ainsi que la future mesure digitale unifiée pour 2017

Pôle Revenus 

La monétisation des contenus en ligne reste « La » problématique majeure des éditeurs. Au cours des dernières réunions dédiées, nous avons pu faire des points réguliers sur les stratégies développées (optimisation des conversions : paywall) ainsi que sur les nouvelles solutions proposées sur le marché (protection contre les crawlers et développement de nouvelles lignes de revenus; paiement sur facture mobile). Au cours de l’année à venir, de nouveaux rendez-vous réguliers seront organisés autour de ces questions. 

Comment transformer son trafic A/B Testing et Personnalisation automatisé en nouvelles lignes de 

revenu ? 24 novembre 2016 

Optimisation des conversions grâce à une démarche d’A/B testing et de personnalisation – 24 novembre 2016 

Comment transformer son trafic automatisé (scraping bots) en nouvelles lignes de revenu ? – 7 décembre 2016 

Stratégies de Paywall – 21 février 2017 

Pôle Secteurs 

I Services mobiles et vocaux Cette année encore, l’actualité des services mobiles et vocaux a été riche. Le GESTE A fédéré les éditeurs autour de réformes et de problématiques structurantes pour leur business, et a représenté les éditeurs en ligne dans les cadre des discussions pour : 

1/ Enteriner la fusion AFMM SVA

2/ Définir et ceuvrer activement à la transformation de l’écosystème « paiement sur facture mobile » : 

Etude sur les perspectives d’évolution du « paiement sur Facture mobile » d’ici 2025 par verticale de contenu; – Evolution du cadre réglementaire européen (DSP2) qui permet d’adresser de nouveaux marchés avec le paiement sur facture mobile (don, ticketing transport et parking); 

Evolution des offros choz los opérateurs 3/ Collaboror via dos groupes de travail organisés sous l’égide de la nouvelle AFMM (déontologie, parcours de paiement, le chantier Reboot etc.). 

4/ Augmenter les synergies avec les autres éditeurs (Workshop éditeurs de presse : Monétisation alternative à la publicité) lancement de Ouest France et de l’Opinion. 

I Classifieds 

Assemblée Générale 

28 juin 2017 

I Audio Digital Plus que jamais, l’Audio Digital a mobilisé le GESTE et ses membres. La Commission s’est intéressée tant à des sujets relatifs à l’audience à travers un GT dédié, aux opportunités de communication pour les marques à travers le Livre Blanc Audio Digital qu’à des sujets juridiques. Marianne le Vavasseur, Directrice de la régie publicitaire de Deezer et Xavier Filliol, Directeur des Opérations (COO) chez RadioLine, Co-présidents de la Commission Audio Digital, dressent le bilan de ces sujets. 

Audience 

Pour rappel, c’est suite au besoin exprimé lors de la Commission Audio Digital du 20 octobre 2016 qu’un premier GT auquel ont été conviés, dans un premier temps, les editeurs, plateformes, et régies publicitaires, a été organisé le 11 janvier afin de définir les besoins des uns et des autres et d’aborder des questions de terminologie. L’objectif est de définir une mesure du podcast et plus largement de l’Audio Digital. Trois sujets principaux sont ainsi adressés dans le cadre du GT : le classement et la terminologie, le périmètre et les solutions/prestataires qui peuvent satisfaire ce périmètre. 

Livre Blanc Audio Digital : opportunités de communication pour les marques 

Livre Blanc L’Audio Diotal 

2012 : première édition du Livre Blanc co-édité par le GESTE et l’IAB 20 septembre 2016 : présentation de la nouvelle édition du Livre Blanc à la SACEM. L’édition 2016 dresse un panorama des évolutions et avancées du marché tant en termes d’usages, de 

mesures que d’opportunités publicitaires pour les igbannonceurs et leurs agences médias. 

GESTE 

Fritin 2016 

Baromètre Radio et Musique GESTE/Médiamétrie 

Le GESTE publie, depuis 2013, en partenariat avec Médiamétrie, l’Internet Global Radio et Musique qui évalue l’audience globale – ordinateur, mobile, tablette des sites ot applications do Radio & de Musique, à travers la mesure Internet Global do Médiamétrie. 

Quelques enseignements tirés du dernier CP, publié le 21 juin : 

En avril 2017, 26,6 millions d’internautes de 15 ans et plus ont visité au moins un site ou une application de Radio ou de Musique depuis un ordinateur, un mobile et/ou une tablette, soit plus d’1 Français sur 2 (51%). Chaque jour, ils sont 6 millions en moyenne à surfer sur ces sites/applications, quel que soit l’écran. 

Le smartphone s’impose largement : chaque jour, en moyenne, 62% d’entre eux, soit 3,7 millions de visiteurs uniques, l’utilisent pour se rendre sur les sites et applications Radio & Musique. C’est deux fois plus que l’ordinateur 

Contrat-type webradios SACEM 

– Discussions avec la SACEM et au sein de la Commission Audio Digital s’agissant des propositions de rédaction de part et d’autre (SACEM et GESTE). 

-Extension du régime de la licence légale aux webradios. 

– Pour rappel, l’extension de la licence légale aux webradios a été introduite par la loi relative à la liberté de Création, à l’Architecture et au Patrimoine du 7 juillet 2016. – La réunion de la Commission chargée de définir les conditions commerciales applicables était depuis attendue. Celle-ci était d’autant plus attendue du fait des relations tendues avec les producteurs – SCPP et SPPF- qui contestent le dispositif prévu par la loi et estiment que les contrats sont toujours applicables en l’état. Ces derniers ont d’ailleurs assigné plusieurs radios qui n’ont pas renouvelé leurs contrats à compter du 1er janvier 2017 malgré la proposition des éditeurs de provisionner les sommes dans l’attente de la fixation du barème. 

Commission « rémunération équitable » 



X